© 2019 Anaïs Belchun. Si vous souhaitez utiliser des textes ou images présentés sur ce site, merci de me contacter.

 projet de recherche 

Eco-poétique paysagère :

une pensée de l'écologie à l’œuvre dans les arts du paysage

Projet de thèse en Arts Plastiques, dirigée par Patrick Barrès et Sophie Lécole Solnychkine

Laboratoire de recherche : LARA-SEPPIA, équipe Seppia, axe "poïétiques paysagères", Université Toulouse Jean-Jaurès

Présentation

Doctorante en arts plastiques,  j'ai une formation et une activité avant tout artistique, surtout le graphisme et la photographie. Je suis aussi, depuis toujours, passionnée par l'écologie. C'est un mot à la mode, qui peut faire penser au tri de nos déchets ou à des campagnes publicitaires ou politiques. Mais c'est d'abord une science, qui étudie les relations entre les êtres vivants et leur environnement. Et ce qui m'intéresse, c'est comment cette science peut modifier notre vision du monde, et nous amener à des pratiques plus respectueuses de la vie sur Terre.

 

Le lien entre ma sensibilité artistique et ma sensibilité à l'écologie, je le trouve dans le paysage : on peut être ému par la beauté d'un paysage naturel, ressentir une relation particulière à un lieu, ou même un sentiment d'union avec la nature ? Mais La définition du paysage  est différente pour artiste ou un écologue, un agriculteur, un géographe ou un paysagiste. C'est ce croisement de différents regards qui me permet de relier l'art avec les sciences naturelles (comme l'écologie) et les sciences humaines (comme la géographie, la philosophie ou l'anthropologie).

Les arts du paysages - donc le dessin ou la peinture, la photographie, mais aussi l'aménagement d'un lieu par un paysagiste ou la création d’œuvres en pleine nature - me permettent d'aborder tout cela de manière sensible.

La mise en relation de ces pratiques avec l'écologie apparait, petit à petit, depuis les années 70, mais a peu été étudiée, ce qui m'amène à mon sujet de thèse : "Une pensée de l'écologie à l’œuvre dans les arts du paysage".

 

Deux questions résument ce projet de recherche :

- comment une pensée de l'écologie peut faire évoluer les pratiques artistiques et paysagères ?

- et comment les arts du paysage peuvent contribuer à la sensibilisation et à l'éducation à l'écologie ?

 

Ce que je fais, concrètement, pour répondre à ces questions ? Eh bien, je voyage beaucoup, entre Toulouse, la Bretagne et les Pyrénées. A Toulouse, j’entreprends des recherches théoriques à l'Université, en étudiant des livres et des œuvres d'artistes du monde entier. J'étudie par exemple l'histoire du paysage, les liens entre l'écologie profonde et la pensée systémique ; je réfléchis sur les démarches de création en art et l'éducation à l'environnement, etc.

 J'ai aussi cherché un terrain où mettre en pratique ces recherches : me voilà partie en Bretagne, en résidence d'artiste avec un grand terrain en friche à ma disposition. Là-bas, je marche, j'observe, je fais des photos, des croquis et je conçois une installation artistique pour ce site.

Puis je repars dans mon atelier dans les Pyrénées. Mon atelier d'artiste, c'est un peu mon laboratoire d'expérimentation. Là, je retravaille mes images, je cherche comment présenter les écosystèmes sous une forme imagée et sensible, et je construis mon carnet d'artiste.

 

Ensuite je retourne à l'Université, confronter mon travail à celui d'autres chercheurs et artistes, puis je repars avec de nouvelles idées sur le terrain, etc. En fait, ce voyage est fait d'aller-retours entre la création et la recherche.

Présentation des recherches en cours lors du séminaire du laboratoire DYNAFOR (Dynamiques et écologie des paysages agriforestiers, INRA - INP Toulouse), le 7 décembre 2018.

Thème de recherche :

Ce projet de thèse en arts plastiques est orienté vers l’étude des relations pouvant être établies entre les arts
plastiques et une pensée de l’écologie, à travers l’étude et la pratique des arts du paysage.

 

Cette interrogation est fondée sur l’hypothèse d’une nouvelle vision du monde liée au développement d’une pensée de
l’écologie, concernant avant tout la dimension culturelle de notre manière d’habiter la Terre, et interrogeant notre perception des relations entre l’Homme, l’environnement, la nature et le monde. Les arts du paysage explorent ces questions, et leur mise en relation avec la pensée écologique ouvre un horizon prometteur d’échanges fructueux entre pratiques artistiques, développement culturel et écologie.



Objectifs et problématiques :

 

1/ Objectif de recherche et de création :

comment une vision du monde écologique peut-elle enrichir les poïétiques paysagères en art plastique ?

L’accent sera mis sur l’expérience sensible de l’écologie à travers la pratique paysagère, en portant une attention particulière au processus de création artistique : la poïétique. La pratique artistique se présente également comme domaine d’expérimentation des processus d’éco-conception et aborde des questions d’aménagement paysager du territoire.

 

2/ Objectif appliqué :

comment les arts du paysages peuvent-ils contribuer au développement d'une vision du monde écologique ?

Ici, l’accent sera mis sur la transformation des expériences du paysage et d’une pensée de l’écologie en une expérience esthétique nouvelle, à travers l’analyse et la création d’œuvres paysagères. Avec cette question, ce travail élargit le champ de la recherche en art, en y intégrant un objectif pédagogique : proposer une pratique d’éco-formation par les arts du paysage.



Projet artistique


L’application concrète de ces recherches se fait à travers une création artistique paysagère, prenant un site naturel existant comme base de travail : "Art, paysage et écologie à Motten Morvan" (en savoir plus).

Cette réalisation consiste en un aménagement sur le site choisi, avec un ensemble d’œuvres in situ, ainsi qu’une production graphique et plastique (sous forme éditoriale et d’exposition). Ce projet nécessite de reconsidérer les arts du paysage avec une vision écologique. En ce qui concerne les poïétiques artistique à développer, on peut repérer dans les arts du paysage deux grandes orientations selon lesquelles pourront être approchées les relations entre écologie et paysage. La première se fonde sur l’expérience sensible de notre implication dans les écosystèmes naturels, favorisant une approche simple et directe (immersion, expérience sensorielle, land art). La seconde orientation se base sur la compréhension intellectuelle et l’interprétation artistique des phénomènes complexes de l’organisation éco-systémique, sous-jacente à une vision écologique du paysage. Il s’agit alors de chercher comment, dans les arts plastiques liés au paysage, peuvent être développées des démarches permettant de mieux comprendre cette dimension cognitive du paysage, et créer des images permettant de la rendre visible (photographie, infographie, cartographie...).


Démarche de création-recherche


Ce travail est réalisé selon une démarche singulière de création-recherche, qui s’inscrit dans la ligne identitaire spécifique du laboratoire de recherche dans le cadre duquel est préparée cette thèse, le LARA-SEPPIA. L’activité de création artistique et la recherche théorique sont menées ensemble, s’enrichissant mutuellement. Cette réflexion sur les relations entre écologie et art à travers le paysage suppose une approche transdisciplinaire. L’écologie, ainsi que la question du paysage constituent en effet des pôles de recherche fédérateurs entre sciences de la nature et sciences humaines, que l’approche artistique ne peut qu’enrichir. Mes recherches s’élargissent donc à différents domaines : art, paysage, écologie, géographie, anthropologie, philosophie, etc. L’expérimentation et l’application concrète des idées étudiées se fait à travers une création artistique paysagère, prenant un site naturel existant comme base de travail. Cette réalisation, dans le cadre d’une résidence artistique, consiste en un aménagement sur le site, la réalisation d’ateliers de médiation, et la création d’un guide - carnet d’artiste, et sera finalisée par un mois de résidence et d’exposition.

Résumé de la thèse


Dans un premier temps, une réflexion approfondie sera menée sur la construction d’une pensée de l’écologie. D’abord en interrogeant les discours ordinaires sur l’écologie, par une approche critique à partir du concept de « fiction verte », et une mise en relation entre l’écologie scientifique et la pensée systémique. Ensuite, diverses pensées de l’écologie seront étudiées, dans les domaines de la philosophie, de la politique et des sciences humaines, afin d’y repérer des divergences mais surtout des pistes de convergences. J’envisagerai ensuite la construction d’une vision du monde écologique, selon des approches sensibles, menant au concept d’éco-poétique, en étudiant ses formes littéraires et esthétiques.

 

Dans un second temps, J’étudierai plus précisément le concept de paysage en le mettant en relation avec l’art et l’écologie. J’aborderai le concept de paysage dans ses diverses acceptations, et plus précisément en tant qu’expérience esthétique, avant d’en redéfinir le concept en tant qu’expérience relationnelle. J’analyserai les mises en relation du paysage avec l’écologie, en en proposant quelques modèles d’interprétation : d’abord selon une approche critique des modèles de la fiction verte paysagère, puis en proposant quelques pistes pour une vision écologique du paysage. J’observerai ensuite les approches écologiques dans les arts du paysage, en présentant et analysant des exemple d’éco-poétique dans les arts du paysage sous différentes formes (aménagements de site, œuvres in visu et in situ), puis en observant les démarches de conception, pour repérer ce que peut être une éco-poïétique paysagère.

 

Je détaillerai dans un troisième temps l’expérience de création-recherche mise en œuvre, qui réunit mon travail de recherche et mes expérimentations artistiques Je présenterai les particularités de ce projet de création-recherche artistique et trans-disciplinaire, développé selon une démarche de projet systémique et une démarche d’éco-conception du projet de paysage. Je détaillerai la démarche inductive de création mise en œuvre, partant du terrain, en proposant une méthodologie de lecture de paysage et d’étude de site, puis en analysant les expériences d’immersion et de notation de terrain. J’analyserai ensuite les éco-poïétiques paysagères en jeu, selon des concepts opératoires (la marche, la trace et l’échelle) et des expériences plastiques (dessiner (dans) le paysage, photographier et cartographier).

 

Je présenterai enfin les réalisations créées sur mon site d’expérimentation, montrant comment elles relient éco-poétique et éco-formation par les arts du paysage. J’analyserai l’intérêt d’un projet artistique autour du paysage dans une optique d’éco-formation, à partir de l’idée de « partager une expérience ». Je présenterai les ateliers de médiation artistiques que j’ai ainsi effectués, puis les propositions d’aménagement et d’œuvres in situ sur le site en question, et enfin le guide-carnet d’artiste paysager réalisé.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now